Depuis 5 ans, chaque 1er décembre, journée internationale de lutte contre le sida, à l’initiative de Paul Galand (Ecolo) une commission réunie de tous les parlementaires francophones de Belgique débat de la question du VIH sous ces différents aspects.

La dernière fois, le 1er décembre 2008,  il devait y avoir à tout casser 5 députés pour écouter des scientifiques et des médecins parler de l’évolution de la maladie, des nouvelles stratégies curatives et préventives, en particulier en Afrique, et plus précisément encore, en RDC. Et des implications politiques que cela implique.

Pas grand-monde pour entendre par exemple que l’Afrique se contente des antirétroviraux depuis longtemps abandonnés par les pays riches, médicaments de premières générations qui favorisent la mutation du VIH et constituent en eux-mêmes, mais aussi par l’absence de politique sanitaire valable, une véritable bombe à retardement pour l’humanité entière.

Je mets dès lors … ma main à couper  : il n’y avait pas dans l’assemblée cette fois-là au Parlement de la Communauté française un seul des signataires de la toute fraîche résolution votée ce jeudi soir au Parlement fédéral visant à condamner les propos de Joseph Ratzinger sur le préservatif.

Une réunion de parlementaires le 1er décembre, c’est devenu tellement banal. Plus aucun intérêt à y assister pour un mandataire public. En proportion directe avec la couverture médiatique. Mais les propos du pape dûment relayés par la presse en pleine période électorale, voilà qui déclenche évidemment beaucoup plus d’initiatives.

Je me suis frité avec pas mal de personnes sur cette question ces derniers jours;  ça m’a valu des engueulades, des claquements de porte, et peut-être des froids persistants. Read the rest of this entry »

Publicités