Sarah Turine applaudie par la salle après son discours de clôture

Un congrès comme je les aime. Malgré le beau temps, la salle de la Géode à Charleroi était remplie ce dimanche 23 mai pour le premier événement de campagne axé sur nos priorités socioéconomiques. Des interventions de qualité, la participation d’acteurs de terrain et un timing dynamique ont boosté les militants si c’était encore nécessaire !

La crise économique et financière, la menace de l’austérité, l’emploi,… autant de thèmes qui préoccupent les citoyens, au-delà des questions communautaires. Autant de défis socioéconomiques pour l’avenir auxquels Ecolo apporte une réponse intégrant les dimensions sociale, environnementale et éthique. Le congrès a été l’occasion de faire le point sur les solutions politiques d’Ecolo propose pour réussir une transition écologique de l’économie et soutenir l’emploi. Au carrefour de toutes les crises, il serait trop facile de proposer un peu plus de la même chose pour s’en sortir. Il faut des mesures nouvelles, radicales et originales pour retrouver le chemin de la prospérité. Une prospérité nouvelle et mieux partagée. Et pas uniquement basée sur le sacrosaint indicateur du Produit Intérieur Brut (PIB). C’était le message que nous voulions faire passer dimanche.

Face à la crise financière, Jacky Morael, tête de liste au Sénat, a rappelé nos propositions pour mettre fin aux spéculations qui menacent les Etats, l’agriculture et l’équilibre de nos sociétés. Il a revalorisé aussi le principe de la fiscalité. Ecolo veut mettre fin aux déséquilibres en la matière. En écho, Guy Fays, secrétaire général de la FGTB Namur a rappelé que les bénéfices de Suez-Electrabel-Tractebel se montent bon an mal an à 6 milliards d’Euro sur lesquels le groupe ne paie que 756.000 euros d’impôts. Un taux particulièrement avantageux mis en exergue par Trends.

Read the rest of this entry »

Publicités

Où va le rail belge?

Suppression de trains, diminution du service à la clientèle, fermeture de guichets, pression accrue sur le personnel, etc. : l’annonce des pistes d’économie étudiées par la SNCB résonne comme un véritable coup de tonnerre pour les voyageurs et les cheminots, déjà confrontés à une situation difficile. Pour le détail des mesures, voir notamment l’article sur le site de la RTBF qui annonçait l’information en primeur hier soir.

Si l’annonce de ces mesures fait grand bruit, on pouvait néanmoins s’attendre à ce qu’elles sortent un jour. On sait que la situation financière de la SNCB ne fait que se dégrader depuis 2008. Un premier coup de semonce avait déjà été tiré dès le lendemain de l’adoption difficile du plan de filialisation de B-Cargo (le secteur marchandises) à la mi-décembre 2009. Les dirigeants de la SNCB Holding avaient alors prévenu par écrit la Ministre de tutelle que les objectifs du plan financier 2008-2012 ne pourraient pas être rencontrés.

J’avais interpellé Inge Vervotte à la Chambre le 1er février dernier (compte-rendu intégral de la commission en cliquant ici). Répondant à mes questions et à mes craintes sur la dégradation du service, la Ministre de tutelle s’était alors voulue rassurante. Extraits :

Ronny Balcaen : Madame la ministre, nous sommes devant la quadrature du cercle. Il faut améliorer la situation financière tout en respectant les objectifs de ponctualité que vous avez évoqués et qui demandent que des moyens budgétaires y soient affectés. Il y a la question de la survie des arrêts, des petites gares. On peut légitimement se poser la question de l’impact de cette situation financière et en l’absence d’une aide, de l’impact sur la qualité du service à long terme, qui pourrait être déplorable pour les navetteurs et les usagers du train mais aussi pour l’ensemble du groupe SNCB.

Inge Vervotte : Nous bloquerons évidemment les propositions visant à réaliser des économies en supprimant des services mais nous sommes convaincus qu’il est possible d’encore progresser en matière de synergie.

J’attends aujourd’hui de Madame Vervotte qu’elle tienne ses engagements. Il serait en particulier inacceptable qu’on laisse prendre des décisions d’une telle importance sous prétexte d’un gouvernement en affaires courantes. Read the rest of this entry »

3579016913_fd5491a2d0Bel après-midi de campagne aujourd’hui. Isabelle Durant et Jean-Michel Javaux ont ponctué de leurs discours le dernier congrès d’Ecolo qui se tenait ce samedi 30 mai au Botanique à Bruxelles. Salle bondée, ciel bleu et soleil éclatant pour accompagner les militants écologistes dans ce dernier exercice qui n’aura guère varié des précédents. C’est encore et toujours la sérénité qui est de mise, contrastant avec l’énervement, la fébrilité ou l’hystérie de certains. Read the rest of this entry »

Analyse en images avec Marc Dumoulin de Dedicated Research et Jean-Christophe Herminaire de Vers l’Avenir.

Vodpod videos no longer available.

La liste Ecolo pour les élections de juin 2009. Photo (cc) : Hugues Thibaut

La liste Ecolo pour les élections de juin 2009. Photo (cc) : Hugues Thibaut 2009

Samedi matin, Ecolo-Picardie a présenté la liste des candidates et des candidats qui mèneront la campagne pour les prochaines élections régionales et communautaires du 7 juin prochain.

Comme c’est de tradition chez Ecolo, la liste a été constituée de manière démocratique et soumise à l’approbation de l’ensemble des membres. La liste a été constituée en deux temps.

  • Le 31 janvier dernier à Pommeroeul, les militants ont désigné les deux premiers candidats effectifs et les deux premiers candidats suppléants.
  • Le 5 mars dernier, sur proposition du Bureau de campagne régional, l’assemblée des membres a approuvé le reste de la liste.

Le travail collectif qui a été mené avec les instances du parti au niveau fédéral nous permet de présenter une liste en ordre de marche pour mener la campagne.

  • La liste assure une alternance homme-femme quasi généralisée.
  • Elle compte en son sein trois candidates de moins de quarante ans dont deux de moins de trente ans.
  • Elle accueille des personnes issues d’horizons variés et aux engagements et expériences diversifiés.
  • Elle mêle personnes connues et nouveaux venus, provenant des quatre coins de notre région. Read the rest of this entry »

Javaux : "la relance passera par l'école!" Photo : (cc) Hughes THIBAUT 2009

Javaux : "la relance passera par l'école!" Photo : (cc) Hugues THIBAUT 2009

Rassemblés sous le slogan « Ecolo : rendre la confiance », nous étions plus de 300 au Palais des Congrès de Namur ce dimanche matin un peu pluvieux pour lancer la campagne des écologistes pour les élections régionales de juin prochain. Nombre d’acteurs de l’école nous avaient rejoints.

On a pu apercevoir, parmi les participants venus découvrir le programme des Verts pour l’école, des représentants de la CGSP-Enseignement, Etienne Michel (Segec), Prosper Boulangé (CSC), Johan Lismont (SEL), Anne François (Elèves), Thierry Jacques (MOC), etc.

A l’issue de deux heures de présentation dynamique, où les acteurs de terrain avaient une place privilégiée, tant sur scène qu’à travers les vidéos de présentation, les premières impressions étaient particulièrement positives. Il faut dire que le programme Ecole a été travaillé pendant de nombreux mois avec les partenaires de la communauté éducative, au travers de nombreuses tables-rondes. Read the rest of this entry »

ecoloEcolo dribble le cdH, et avec une hausse de 5,8% par rapport aux dernières élections, devient le troisième parti en Wallonie. Le PS continue sa descente et perd encore 3 points.

Aujourd’hui, près d’un wallon sur cinq se dit donc prêt à voter Ecolo. C’est le principal enseignement du sondage Dedicated Research réalisé pour la RTBF et le Soir. A Bruxelles, les Verts continuent à monter aussi, de manière moins prononcée cependant.

Quelque 40 jours après la réelection du ticket Javaux-Durant à la tête du parti écologiste, les Verts sont récompensés par l’attitude constructive et tranquille adoptée durant la plus longue crise institutionnelle que vit la Belgique. Pour avoir cultivé ses liens avec son alter égo flamand de Groen!, Ecolo est considéré comme un recours contre l’agitation des autres partis. Une attitude de loyauté fédérale que les sondés n’opposent pas à la défense des francophones : 0% des personnes interrogées considére qu’Ecolo est un danger pour le front francophone, au contraire des autres partis, MR et PS en tête, dont les citoyens ne semblent pas comprendre la stratégie et les objectifs.

Reçus aujourd’hui par Verhofstadt, Javaux et Durant ont redit la disponibilité d’Ecolo pour aider le pays à sortir de la crise.