07240001c_000.jpg« La mérule flamande est en train de travailler l’Etat fédéral, et cela avec la complicité des francophones assis aujourd’hui autour de la table de négociation. » Glissée hier à Liège dans un discours qui montre que le PS a décidé de mener une opposition frontale, cette petite phrase de Laurette Onkelinx, toujours Ministre de la Justice du gouvernement violet contre-nature en affaires courantes, n’est pas passée inaperçue. On aura ainsi vu David Coppi s’en émouvoir en conclusion de son article dans Le Soir de ce matin, après avoir relayé amplement le propos. A noter quand même que le texte du discours repris par Le Soir est différent de celui proposé sur le site de la Ministre : là, la mérule n’est pas flamande.

A trop se laisser aller dans son nouveau rôle de chef de groupe PS à la Chambre, Laurette Onkelinx a-t-elle dérapé? On peut le croire car aucun démenti n’est venu ponctué l’actualité du jour. Identifier la Flandre (et donc quelque part les Flamands?) à un champignon particulièrement nuisible, qui se propage insidieusement dans nos maisons et dont il est très difficile de venir à bout sans déployer des moyens démesurés, c’est particulièrement excessif et complètement déplacé.

Et ça l’est d’autant plus qu’on imagine que les spécialistes de la communication socialiste ont tripoté des heures durant la balance de précision avant de juger que oui, ça pouvait passer…

Fallait-il pour autant répondre au dérapage de Mme Onkelinx par une saillie également déplacée? Le sénateur Desthexe, jamais avare d’un coup médiatique (peu importe l’éthique de la communication), demande en effet sur son blog des excuses et assimile les propos socialistes aux pratiques des bourreaux de l’histoire: « On croyait que la déshumanisation de l’autre était l’apanage exclusif des partis totalitaires. Les Nazis traitaient les juifs de ‘cafards’ et le Hutu power les Tutsis de ‘cancrelats’. Voici maintenant la ‘mérule’ un terme que, pour qualifier une communauté, on imagine mieux dans la bouche d’Hitler que dans celle de Mme Onkelinx (…) » Read the rest of this entry »

Publicités