Le Conseil d’administration de la SNCB n’a pas accepté les mesures d’économie proposées par le management. La mobilisation a payé. Pour rappel, Ecolo a été le premier à exprimer son opposition et son mécontentement hier à l’annonce de ces mesures. Rien n’est réglé pour autant. Pas de solution trouvée à la situation financière désastreuse. Mais voilà un beau sujet de campagne. Et un bel enjeu pour pour le prochaine équipe gouvernementale. Pour un rail belge à la hauteur des défis écologiques du 21ème siècle.

Publicités

Où va le rail belge?

Suppression de trains, diminution du service à la clientèle, fermeture de guichets, pression accrue sur le personnel, etc. : l’annonce des pistes d’économie étudiées par la SNCB résonne comme un véritable coup de tonnerre pour les voyageurs et les cheminots, déjà confrontés à une situation difficile. Pour le détail des mesures, voir notamment l’article sur le site de la RTBF qui annonçait l’information en primeur hier soir.

Si l’annonce de ces mesures fait grand bruit, on pouvait néanmoins s’attendre à ce qu’elles sortent un jour. On sait que la situation financière de la SNCB ne fait que se dégrader depuis 2008. Un premier coup de semonce avait déjà été tiré dès le lendemain de l’adoption difficile du plan de filialisation de B-Cargo (le secteur marchandises) à la mi-décembre 2009. Les dirigeants de la SNCB Holding avaient alors prévenu par écrit la Ministre de tutelle que les objectifs du plan financier 2008-2012 ne pourraient pas être rencontrés.

J’avais interpellé Inge Vervotte à la Chambre le 1er février dernier (compte-rendu intégral de la commission en cliquant ici). Répondant à mes questions et à mes craintes sur la dégradation du service, la Ministre de tutelle s’était alors voulue rassurante. Extraits :

Ronny Balcaen : Madame la ministre, nous sommes devant la quadrature du cercle. Il faut améliorer la situation financière tout en respectant les objectifs de ponctualité que vous avez évoqués et qui demandent que des moyens budgétaires y soient affectés. Il y a la question de la survie des arrêts, des petites gares. On peut légitimement se poser la question de l’impact de cette situation financière et en l’absence d’une aide, de l’impact sur la qualité du service à long terme, qui pourrait être déplorable pour les navetteurs et les usagers du train mais aussi pour l’ensemble du groupe SNCB.

Inge Vervotte : Nous bloquerons évidemment les propositions visant à réaliser des économies en supprimant des services mais nous sommes convaincus qu’il est possible d’encore progresser en matière de synergie.

J’attends aujourd’hui de Madame Vervotte qu’elle tienne ses engagements. Il serait en particulier inacceptable qu’on laisse prendre des décisions d’une telle importance sous prétexte d’un gouvernement en affaires courantes. Read the rest of this entry »

[la nmbs vous informe]

27 novembre 2007

Retour de Bruxelles vers Ath malheureusement chahuté ce lundi soir.

Après le boulot et la salle de sport, le train de 21h05 pour Mouscron à la gare centrale. Et très vite, arrêt contraint du convoi chez nos amis d’Hal. Un accident est survenu sur la voie entre Halle et Edingen. Le train est arrêté car une seule voie est praticable. Info délivrée uniquement en néerlandais. Idem dix minutes plus tard quand on nous signale que le train est immobilisé pour une durée indéterminée le temps que le Parquet autorise la réouverture de la voie. Et rebelote quand on annonce enfin que le trein gaat verder mais que les passagers pour Edingen sont priés d’uit te stappen. J’informe quelques concitoyennes ignorantes du flamand mais certainement remplies d’autres qualités. Read the rest of this entry »